JUSTICE

6 mois après l’assassinat du Président Moïse la police judiciaire fait état de blocages

RETI/Justice: 6 mois après l’assassinat du Président Moïse la police judiciaire fait état de blocages

Réalité Info « RETI »-. Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) constate, dans un rapport très détaillé, que 6 mois après l’assassinat de l’ancien Président, Jovenel Moïse, qu’il n’y a « aucun supplément d’enquête de police judiciaire, aucune instruction judiciaire » et l’enquête menée par la police judiciaire fait l’objet d’une série de blocages..

Depuis le transfert du rapport partiel d’enquête de la la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) aux autorités judiciaires, en août 2021, l’enquête est bloquée. Sur ce point, le RNDDH estime que cette investigation pour la manifestation de la vérité doit être réalisée de concert avec la DCPJ, en raison de ses capacités et aptitudes dans la recherche des auteurs et coauteurs d’actes délictueux.

De plus, en septembre 2021, les enquêteurs qui avaient travaillé sur l’enquête ont été convoqués par l’Inspection Générale de la PNH qui leur a posé des questions spécifiques relatives à leur travail, dans l’objectif évident de les intimider. Ces comportements constituaient en fait des actes de blocage.

L’enquête de police judiciaire ne s’est jamais étendue aux institutions bancaires. Pourtant, il reste un fait que des transactions ont été réalisées et qu’au moins deux institutions bancaires haïtiennes ont été utilisées pour le transfert et la circulation de montants très important, en provenance des Etats-Unis vers Haïti. L’information a été confirmée par la FBI. Néanmoins, la DCPJ n’a jamais autorisé ses enquêteurs à approfondir cet aspect de l’enquête qui aurait pourtant aidé à identifier ceux qui ont payé pour le crime.

Aujourd’hui, la DCPJ ne mène aucune enquête supplémentaire et aucun rapport définitif relatif à l’assassinat de Jovenel MOÏSE n’est en cours d’élaboration.

Le rapport du RNDDH déplore l’inexistence d’une instruction judiciaire. Le rapport souligne que l’instruction judiciaire menée par le magistrat Garry Orelien « patauge car, seules quelques rares auditions et un transport sur les lieux du crime à grands renforts de publicité, ont été réalisés. Il ne s’agit pas d’une surprise dans la mesure où, dès sa désignation, les capacités du magistrat instructeur à mener à bien une telle enquête, avaient été remises en question. »
6 mois après l’assassinat du Président Moïse la police judiciaire fait état de blocages

Le magistrat, par conséquent, aurait dû se rendre compte de la complexité d’un tel dossier et octroyer commission rogatoire à la DCPJ pour approfondir ses investigations et fournir à la chambre criminelle, d’autres éléments cruciaux qui auraient pu aider à la manifestation de la vérité. Cependant, ceci n’a pas été fait. »

Par ailleurs, au lieu de mener l’enquête pour laquelle il a été désigné, le magistrat Garry Orelien et son greffier Elysée Cadet intimident et menacent des personnes indexées dans ce dossier pour avoir à un moment ou à un autre entretenu un lien, aussi ténu qu’il fût, avec les présumés assassins de Jovenel Moïse.

RÉALITÉ INFO « RETI »

Réalité Info

RÉALITÉ INFO (RETI), est une agence d’information en ligne Haïtienne ce, en vue de desservir la population qui se trouve à travers le monde entier. Notre souci majeur c’est de donner à nos lecteurs des informations sûres, sur tous les événements à caractère culturel, social, économique et politique. realiteinfo1@Gmail.com/ Contact /(509) 37688454 "RETI" Le chemin qui mène vers l'info sûre et vérifiée

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page