Société

Haïti : l’UNICEF garantit l’accès à l’eau potable à des milliers de personnes déplacées à Port-au-Prince

Le chemin qui mène à des informations sûres et vérifiées

les attaques coordonnées qui ont paralysé la zone métropolitaine de Port-au-Prince, en Haïti, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a intensifié ses efforts pour fournir de l’eau potable à des dizaines de milliers de personnes déplacées par l’escalade de la violence des gangs.

L’UNICEF, aux côtés de la Direction nationale de l’eau et de l’assainissement et de ses partenaires, a fourni environ 2,66 millions de litres d’eau potable à plus de 30.000 enfants déplacés et familles réparties dans 20 sites de personnes déplacées dans la ville.

Une crise humanitaire qui s’aggrave
Ces efforts interviennent alors que la crise humanitaire s’aggrave en Haïti. Les préparatifs pour le déploiement d’une mission multinationale d’appui à la sécurité sont toujours en cours. Cette mission, que le Kenya a accepté de diriger, a été approuvée il y a sept mois par le Conseil de sécurité de l’ONU pour venir en appui à la police nationale haïtienne. Elle devrait compter environ 2.500 officiers de police fournis par le Kenya et plusieurs autres pays, dont le Bénin, le Tchad, la Jamaïque, la Barbade, les Bahamas et le Bangladesh.

La récente escalade de la violence des groupes armés a aggravé la situation déjà désastreuse à laquelle sont confrontés les enfants et les familles en Haïti. La majeure partie de la capitale reste plongée dans une violence extrême, exacerbant les défis auxquels sont confrontés d’innombrables familles et enfants qui manquent du soutien et des installations essentielles. La situation est encore exacerbée par la saison des pluies, entraînant d’importantes inondations dans les basses terres de Port-au-Prince et la résurgence des cas de choléra dans la commune de de Cité Soleil.

« Sans eau potable de qualité ni installations d’assainissement et d’hygiène adéquates, les enfants déplacés sont exposés à des maladies d’origine hydrique, plus particulièrement à une épidémie généralisée de choléra », déclare Ruben Um Bayiha, chef du programme Eau, assainissement et hygiène de l’UNICEF.

« Opérer dans un environnement aussi instable et peu sûr équivaut à naviguer quotidiennement dans une zone de guerre. Malgré ces défis, l’UNICEF et ses partenaires intensifient leurs efforts pour protéger les enfants et les familles et fournir le soutien vital dont ils ont désespérément besoin », souligne-t-il dans un communiqué de presse.

L’UNICEF dirige la réponse en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH), fournissant plus de 50 % du soutien global, garantissant des services d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène sur tous les sites de déplacement. Les initiatives comprennent le transport de l’eau par camion, le traitement de l’eau courante, la réparation des systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement, la construction de latrines temporaires, la fourniture d’articles d’hygiène essentiels et la diffusion de messages d’hygiène.

Tout au long du mois de mars, les efforts WASH de l’UNICEF ont donné des résultats significatifs, avec plus de 2,66 millions de litres d’eau chlorée distribués aux familles et aux enfants déplacés. Les efforts de collaboration avec des partenaires tels que Solidarités Internationales, ORRAH et ACTED ont permis de garantir que les besoins essentiels soient satisfaits, même dans les circonstances les plus difficiles.

En outre, l’UNICEF et ses partenaires ont distribué des kits d’hygiène à près de 11.000 personnes déplacées sur six sites. L’UNICEF a également donné la priorité à l’amélioration des conditions sanitaires dans les sites de déplacés ià haut risque, notamment en éliminant et en se débarrassant en toute sécurité d’environ 78 m3 de boues fécales provenant de trois sites de déplacés abritant environ 7.000 personnes.

Pour l’avenir, l’UNICEF dit rester « déterminé à répondre aux besoins changeants des populations vulnérables, en particulier alors que la région se prépare à la prochaine saison des cyclones ».

« Cette crise va s’aggraver à moins que la réponse ne soit intensifiée de toute urgence. L’UNICEF appelle à un financement flexible qui permette des réponses rapides, adaptables et vitales aux besoins les plus urgents des populations touchées », souligne Ruben Um Bayiha.

En 2024, l’UNICEF vise à atteindre 884.000 personnes à travers Haïti ayant accès à une quantité et une qualité d’eau suffisantes pour la boisson et les besoins domestiques, 176.400 personnes ayant accès à des services d’assainissement appropriés et 884.000 personnes bénéficiant de fournitures WASH essentielles.

Réalité Info

RÉALITÉ INFO (RT-INFO), est un média en ligne Haïtien ce, en vue de desservir la population qui se trouve à travers le monde entier. Notre souci majeur c’est de donner à nos lecteurs des informations sûres, sur tous les événements à caractère culturel, social, économique et politique. realiteinfo1@Gmail.com/ Contact /(509) 37688454 "RT-INFO" Le chemin qui mène à des informations sûres et vérifiées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
YouTube
Instagram