Société

Haïti : 4ème édition de la journée nationale, Madan Sara Ayiti, le RAMSA réclame le quota de 30% de femmes dans les institutions haïtiennes

Le chemin qui mène à des informations sûres et vérifiées

Haïti : 4ème édition de la journée nationale, Madan Sara Ayiti, le RAMSA réclame le quota de 30% de femmes dans les institutions haïtiennes

Par: Valescot Wilgins

Le Rasanbleman Madan Sara Dayiti « RAMSA » a célébré ce mercredi 3 avril 2024 à Delmas, la 4ème édition de la journée nationale Madan Sara Ayiti, sur le thème : « Madan Sara, yon pilye enpòtan pou ekonomi ayisyèn nan », à l’occasion les artisans haïtiens ont exposé une série de produits, notamment des bijoux, des sandales, des sacs à main, des produits agricoles, etc.

Lors de son intervention, la présidente nationale du RAMSA, Mme Jocelyne Jean-Louis, a réclamé un quota de 30% de femmes dans les institutions haïtiennes.

« Je suis surprise de voir qu’en ce 21ème siècle jusqu’à présent les entreprises publiques ou privées n’ont pas respecté le quota de 30% de femmes comme c’est écrit dans la constitution haïtienne, pour avoir un travail, les patrons veulent coucher avec des femmes » déplore la Présidente Jocelyne Jean -Louis.

Les Madan Sara font face à d’énormes difficultés pour pouvoir apporter de la nourriture à leurs familles.

Selon Jocelyne Jean-Louis, ces femmes qui se font appeler Madan Sara quittent leur domicile aux aurores et rentrent tard, elles passent plusieurs jours en route avant de revoir leurs enfants, parfois elles sont kidnappées puis violées par des individus armés.

Avec la montée vertigineuse de l’insécurité dans le pays, notamment ces dernières semaines, les Madan Sara sont décapitalisées, elles ne peuvent pas se déplacer pour acheter des produits agricoles, les routes sont bloquées, les camions de marchandises détournés et incendiés, ajoute-t-elle.

Par ailleurs, la présidente demande aux autorités haïtiennes de prendre les mesures appropriées pour permettre au pays de revenir à la normale.

Qui sont les Madan Sara?

Selon Xaragua Magazine, les « Madan Sara » comme on les appelle, sont des femmes rurales qui sortent des champs et prennent la responsabilité d’acheminer les produits de leur récolte vers les consommateurs. Ce faisant, elles font bouger l’économie du pays à un point tel que leur absence sur le marché serait une perte inestimable. Après un transport ardu, et les risques y relatifs, elles s’installent dans les marchés publics jusqu’à épuisement de leur stock. Elle est Constituée en majorité de femmes mais on y trouve parfois des hommes pour les seconder.

D’où vient le nom?

Toujours selon cette même source, les « Madan Sara » tirent leur nom d’un oiseau jaune, famille des passereaux qui se déplacent en groupe, se nourrissent de grains et d’insectes au cours de leur vol, émettent des cris et travaillent tout au long de leur existence. La petite histoire, révèle qu’une dame de la « haute société » nommée Sara aurait importé cette espèce en Haïti à l’époque coloniale d’où leur nom. Mot composé en créole, il vient de deux mots de langue française : Madame et Sara ».

Réalité Info, Le plus grand Média en ligne Haïtien, merci pour votre temps.

Réalité Info

RÉALITÉ INFO (RT-INFO), est un média en ligne Haïtien ce, en vue de desservir la population qui se trouve à travers le monde entier. Notre souci majeur c’est de donner à nos lecteurs des informations sûres, sur tous les événements à caractère culturel, social, économique et politique. realiteinfo1@Gmail.com/ Contact /(509) 37688454 "RT-INFO" Le chemin qui mène à des informations sûres et vérifiées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
YouTube
Instagram